Rechercher
  • Asty

L'acceptation peut être difficile, mais elle est nécessaire.


J'ai croisé récemment un ami très malade ces dernières années, qui m'a dit qu'il venait de recevoir des nouvelles de son neurologue. Il avait appris que son état de fatigue resterait à vie. Je savais que c'était un coup dur pour lui, car il avait attendu le moment où il se sentirait à nouveau en forme, dans presque toutes nos brèves discussions, chaque fois que nos chemins se croisaient.


Il a ensuite poursuivi son histoire en racontant qu'il avait rencontré une dame qui était devenue invalide à cause d'une maladie et ne pouvait plus travailler. Cette dame vit pleinement sa vie maintenant. Elle lui a dit que c'était parce qu'elle avait accepté sa situation. Cela l'a fait réfléchir : l'acceptation est ce dont il a besoin.


Il faut beaucoup de courage pour accepter une situation amère que l'on ne peut ni contrôler ni changer. L'accepter ne signifie pas abandonner. Cela signifie prendre les circonstances imparfaites comme faisant partie de nous et continuer. Il est illusoire de croire que nous sommes parfaits. Les imperfections font partie de notre vie, et c'est ce qui fait que les choses progressent et deviennent intéressantes.


Accepter est plus facile à dire qu'à faire. Notre esprit pourrait sagement nous dire de simplement l'accepter alors que le vrai nous pourrait résister obstinément. Avec le temps, ces deux parties finiront par se retrouver et être en paix. Lors d'une séance de sophrologie, l'ordre de nos priorités peut être modifié. La sophrologie peut nous aider à réunir ces côtés antagonistes. Grâce à sa merveilleuse méthode et à ses techniques, elle leur donne une chance de se réunir et d'être en paix, plus tôt.

21 vues0 commentaire